Des funérailles plus écologiques : pistes et alternatives

Date de publication : 15 novembre 2023 - Temps de lecture : 2 min

Un impact environnemental important

main qui tient une plantation

Vous prêtez attention à la cause écologique et êtes conscient que les funérailles peuvent représenter une certaine source de pollution ? Entre les substances toxiques émises lors de la crémation ou le formol rejeté dans l'atmosphère, l'impact environnemental peut être important même après notre mort.

Malgré le faible nombre d'options possibles au niveau des rites funéraires, il est possible de faire certains choix qui vous permettront d'organiser des funérailles plus écologiques et donc de limiter cette pollution. Découvrez ci-dessous les gestes que vous pouvez mettre en place.

 

Quelles sont les options possibles ?

Des matériaux moins polluants

Si le bois est le matériau le plus couramment utilisé dans la fabrication des cercueils, le carton n'a rien à lui envier. Ce matériau, cinq fois plus léger que son homologue, libère beaucoup moins de substances toxiques lors de la crémation. En plus d'êtres écologiques, les cercueils en carton sont moins onéreux que les modèles en bois. Assurez-vous toutefois que les colles utilisées sont bien faites à partir d'amidon de maïs et de pomme de terre afin d'opter pour un modèle entièrement biodégradable.

Par ailleurs, il est possible d'opter pour une urne biodégradable. Contenant une graine dans la partie supérieure destinée à faire pousser un arbre, elle permet de recueillir les cendres de votre proche dans la partie inférieure ; de quoi rendre un hommage mémorable à votre proche défunt tout en faisant une bonne action pour la planète.
 

L'utilisation du numérique

À l'ère du numérique, il est facile d'informer plusieurs personnes en un rien de temps. Au lieu des traditionnels faire-parts en papier à transmettre par courrier, préférez les envoyer par mail.
 

Des soins mortuaires moins toxiques

Pour conserver au mieux la dépouille d'une personne décédée, du formol peut être injecté. Ce produit chimique peut ensuite se retrouver dans les sols et représenter une source de pollution. Préférez vous tourner vers des soins de conservation plus naturels.

Outre les soins, il est possible d'habiller le défunt avec pour des vêtements conçus en coton biologique, en laine ou en lin. Ces matières sont biodégradables contrairement aux tissus synthétiques.
 

Des fleurs de saison

Si vous souhaitez habiller la tombe d'un être cher ou rendre un dernier hommage à l'aide de fleurs, préférez les produits locaux et de saison. Vous éviterez ainsi l'utilisation de fleurs polluées de pesticides ou importées de l'étranger.
 

Une cuisine plus respectueuse de l'environnement

Si vous souhaitez organiser une réception après la cérémonie funéraire, pourquoi ne pas vous laisser tenter par une cuisine composée de produits locaux, de saison et issus de l'agriculture biologique ? Vous pouvez également utiliser de la vraie vaisselle plutôt que des couverts en plastique.

Informations supplémentaires

Si vous prêtez attention au respect de l'écologie, des matériaux moins polluants peuvent être utilisés pour la conception du cercueil. C'est notamment le cas du carton qui offre de nombreux avantages.